Courir pieds nus sur un tapis de course : bonne ou mauvaise idée ?

Si courir pied nu est de plus en plus en vogue, c’est parce que cela permet d’éviter les chocs peu naturels liés au port de chaussures. Courir pied nu limiterait en effet le mal de dos et les micro-traumatismes dus à la course à pied classique. Mais qu’en est-il sur un tapis de course ?

Il n’est pas si facile de répondre à cette question, alors voici un article complet sur le sujet !

Courir sans chaussure : bizarre ?

On peut penser que courir pied nu va être particulièrement douloureux ou inconfortable. En fait, c’est tout le contraire. Sans chaussure, le pied détient une résistance accrue aux chocs et il n’est pas gêné par les transformations dues à la course : les pieds, qui gonflent naturellement lorsque l’on court, peuvent être meurtris par les chaussures et occasionner des maux de dos.

De façon naturelle, le corps humain est naturellement fait pour courir sans chaussures. Cependant, nos habitudes de vie font que nous avons peu à peu « perdu » cette caractéristique. Il n’est pas impossible de « recommencer » à courir pied nu si le cœur vous en dit.

Les avantages de la course pieds nus

Les points forts ont déjà été évoqués, mais voici davantage de détails : disparition de micro-lésions telles que les hématomes ou ampoules dus aux chaussures ; réduction de la déformation du pied (qui est contraint dans la chaussure) ; position dorsale plus naturelle, colonne vertébrale préservée ; réduction des douleurs musculaires ; disparition des saignements sous certains ongles du pied (« l’ongle noir »), etc !

Mais est-ce que cela ne fait tout de même pas mal au pied, me direz-vous ? En fait, le port de chaussures rend notre pied fragile car il n’a pas besoin d’être résistant face aux éléments extérieurs. Les chaussures, d’une certaine manière, remplacent la protection naturelle qui devrait se former si nous marchions et courions pieds nus. Ainsi, si les premiers runs peuvent être difficiles voire douloureux, vos pieds et votre organisme vont s’adapter !

Courir avec des chaussures minimalistes

Soyez patients et augmentez peu à peu la longueur de vos runs et la difficulté. Pas la peine de se frotter tout de suite à des trails extrêmement compliqués, vous risqueriez de ruiner votre plante des pieds !

Pour commencer, vous pouvez utiliser des dispositifs intermédiaires comme les chaussures minimalistes. Ces chaussures, qui ressemblent davantage à des « gants de pieds », vont vous permettre de retrouver une foulée, des appuis et une course naturelles, sans pour autant contraindre vos membres. Ce type de dispositif est bien adaptés pour les personnes qui souhaitent se mettre peu à peu, sans douleur, au running pieds nus. Quelques mois avec des chaussures minimalistes suffiront pour savoir si vous voulez aller plus loin !

Courir pieds nus sur un tapis de course ?

Enfin, qu’en est-il des tapis de course ? Peut-on y courir pieds nus ? En fait, à l’inverse des chemins de terre ou de bitume qui peuvent s’avérer dangereux/douloureux lorsque l’on court pieds nus (cailloux, déchets, éventuels bris de verre ou de métal, etc), le tapis de course a le mérite d’être propre et sans danger pour votre voûte plantaire. Il est donc tout indiqué pour commencer à courir pieds nus !

Vous pouvez aussi alterner entre séances en extérieur avec des chaussures minimalistes et séances sur tapis de course pieds nus. Vous apprivoiserez peu à peu de nouvelles sensations et tout simplement une nouvelle façon de vous mouvoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *